Acnés

L‘acné est une dermatose qui se manifeste par l’inflammation des follicules pileux et sébacés. Ces boutons inflammatoires, plus ou moins nombreux et développés siègent principalement sur le visage, les épaules, la poitrine ou le dos.

En tant que dermatose, l’acné a à voir avec la peau, c’est-à-dire avec la barrière avec le monde extérieur. Le rôle social de la peau est lui aussi fondamental puisqu’elle participe directement au type et au mode de relation que nous avons avec le monde environnant.

L’acné juvénile se manifeste la plupart du temps sur le visage. Or, que représente le visage ? Il représente l’identité, l’image que l’on voit ou que l’on a de soi. Les problèmes généraux du visage nous parlent par conséquent d’un problème d’identité, d’une difficulté à accepter celle que nous avons ou croyons avoir. Acné, rougeurs, etc. sont autant de moyens d’exprimer nos difficultés accepter ce visage soit parce qu’il nous déplaît, soit parce qu’il est trop beau et qu’il attire plus que nous le souhaitons. Ce sont autant de façons de cacher ou d’enlaidir celui-ci, de changer ou de rejeter une image d’identité qui nous insatisfait. l’acné juvénile apparaît l’adolescence. Or, cette période de la vie est celle où l’enfant étalonne ses repères affectifs face au monde extérieur, en dehors de la structure familiale. C’est l’époque de la maturation sexuelle. Les hormones qui concourent à cette transformation sont sécrétées en quantité. Cette conquête du monde par le désir que l’on peut susciter ou ressentir n’est pas toujours facile. l’acné est alors la signature du doute sur soi-même. Timidité, peur de l’autre, de son regard, de son jugement, s’expriment par cette acné du visage. Pour mieux se protéger de ce monde extérieur, la peau ferme toutes ses portes, c’est-à-dire ses pores. Elle « graisse » pour que les choses et les agressions, réelles ou imaginaires, glissent sur elle. Mais une forteresse assiégée s’étouffe souvent avec ses déchets, ses détritus. Les pores de la peau intoxiqués s’enflamment, les émotions retenues « pourrissent » le terrain. L’acné s’installe et tout en exprimant ce qui se passe, peut générer un syndrome négatif, car l’enfant qui se voit ainsi « défiguré » dans son miroir, risque de douter encore plus de lui, aggravant ainsi le processus.

Dans les autres cas d’acné, sur les épaules, le dos ou la poitrine, le sens global est identique à une nuance près. La face est Yin alors que le dos est Yang. Suivant la localisation c’est donc le Yin ou le Yang, le rapport au féminin ou au masculin, à la féminité ou à la masculinité qui est concerné.

 

Publicités