Les tensions physiques et psychologiques

Le premier mode d’expression est celui d’un ressenti de tension, de désagrément, par exemple des tensions dorsales, des difficultés digestives, des cauchemars, malaises ou mal- être psychologique, etc. Nous sommes ici au stade « normal » d’expression de la tension intérieure. Le Non-Conscient utilise un ressenti physiologique ou psychologique pour exprimer ce qui se passe. C’est le Maître ou Guide Intérieur qui cogne au carreau de la Calèche pour faire signe au Cocher et lui dire que quelque chose ne va pas  (mauvaise direction, conduite inconfortable ou dangereuse, fatigue, besoin de faire le point, etc.). Si la personne est « ouverte », prête à entendre et accepter le message au niveau de son Conscient, elle impliquera les changements comportementaux nécessaires et les tensions disparaîtront. Nous avons malheureusement beaucoup de difficultés à être réceptifs dès ce niveau. Il y a de nombreuses raisons à cela et en particulier notre tendance naturelle à la facilité et notre culture qui sépare les choses et fait que nous ne savons plus les relier. C’est pour cela que nous développons notre surdité intérieure. Ce premier niveau de messages est pourtant extraordinairement riche et il n’est pas le seul.

Pour pouvoir se faire entendre, notre Non-Conscient doit parfois aussi avoir recours aux deux autres types de message, les traumatismes et les maladies. Par souci et besoin d’efficacité, ceux-ci sont clairement plus forts et percutants. Ils présentent un deuxième inconvénient non négligeable par rapport aux messages plus directs que sont les tensions. Les traumatismes et les maladies sont toujours décalés dans le temps par rapport à l’origine de la tension. Ce décalage est proportionnel à notre surdité, à notre incapacité à entendre les messages. Ceci peut être dû au fait d’une sensibilité extrême qui les rendrait trop forts, ou tout simplement à notre refus de changer. Le décalage est plus important pour la maladie que pour le traumatisme et est d’autant plus grand que la tension ou plutôt sa signification est « refusée », notamment parce qu’elle touche à des zones de sensibilités très fortes chez l’individu. L’Orient nous dit même que lorsqu’elle concerne des points clés, fondamentaux, de la personne, ses effets se produisent sur des plans de conscience ou des incarnations différentes.

Publicités