Le genou

genouLe genou est la deuxième articulation de la jambe. Il sert à plier, à se plier, à se mettre à genoux. C’est l’articulation de l’humilité, de la souplesse intérieure, de la force profonde, à l’opposé du pouvoir extérieur qui donne la rigidité. Il est le signe manifesté de l’allégeance, de l’acceptation, voire de la reddition et de la soumission. Le genou représente la « porte de l’acceptation ». Il est le pendant, la continuation de la hanche dont il prolonge la mobilité mais dans le sens inverse. La hanche est une articulation qui ne peut en effet plier que vers l’avant alors que le genou ne peut plier que vers l’arrière. Il signifie donc la capacité à lâcher, à céder, voire à reculer. C’est aussi l’articulation qui fait la bascule entre le Conscient et le Non-Conscient. Il représente ainsi l’acceptation d’une émotion, d’un ressenti, d’une idée qui émerge. C’est l’articulation majeure de la relation à l’autre et de notre capacité à accepter ce que cette relation implique comme ouverture, voire compromis.

Il est facile de déduire que lorsque nous avons mal à un genou, cela signifie que nous avons de la difficulté à plier, à accepter un vécu particulier. Nous sommes au niveau des jambes, la tension est donc d’ordre relationnel avec le monde extérieur ou intérieur, avec les autres ou avec soi-même. Les douleurs ou problèmes « mécaniques » aux genoux signifient qu’une émotion, un ressenti, une idée ou une mémoire, en rapport avec notre relation au monde n’est pas acceptée, voire est refusée. Il s’agit de quelque chose qui est vécu dans le Conscient et qui bouleverse, chamboule, perturbe nos croyances intérieures et que nous refusons intérieurement. Il peut s’agir inversement d’une émotion, d’un ressenti ou d’une mémoire qui émergent du Non-Conscient (message du Maître Intérieur) et que nous avons de la difficulté à « accepter », à intégrer dans notre quotidien, dans notre Conscient car il y perturbe, bouleverse des « habitudes » ou des croyances reconnues et établies.

S’il s’agit du genou droit, la tension est en relation avec la symbolique Yin (maternelle). Nous pouvons prendre ici l’exemple que je cite ultérieurement (voir ch. « arrachement de ligaments) de cet homme qui s’était blessé à son genou droit au cours d’un match de football, alors qu’il venait de recevoir la lettre de demande de divorce de sa femme, divorce qu’il refusait.

S’il s’agit du genou gauche, la tension est en relation avec la symbolique Yang (paternelle).

 

 

Publicités