Inflammation articulaire

Le message ici est double. Nous sommes tout d’abord dans une pathologie de type inflammatoire. Il y a par conséquent présence de colère rentrée, d’émotions négatives non exprimées. Ensuite, cette inflammation articulaire se situe, comme son nom l’indique, au niveau des articulations. À quoi servent les articulations ? Elles servent aux mouvements. Elles permettent la mobilité des différentes parties rigides de notre organisme que sont les os. L’inflammation de ces articulations rend le mouvement difficile, voire parfois impossible, puisqu’elle peut aller jusqu’à déformer les cartilages.

Par conséquent, les inflammations articulaires nous parlent en général de notre difficulté à bouger, à changer, à lâcher. Cette difficulté semble liée à des colères intérieures non exprimées ou non admises, soit contre le monde extérieur, soit contre soi-même. En tout cas, nous sommes en présence d’une incapacité due à un état émotionnel négatif, dont le bénéfice caché est de pouvoir justifier l’impossibilité ou la difficulté au mouvement. L’état émotionnel de fond, du fait de sa structure colérique, sert à reporter la responsabilité sur l’extérieur.

La goutte est une inflammation aiguë qui se situe principalement au niveau des articulations et en particulier le gros orteil. Il arrive aussi que cet excès d’acide urique, notamment lorsqu’il n’est pas traité, se manifeste dans les reins sous la forme de calculs ou au niveau des oreilles, sur le bord du pavillon (tophus).

Dans le cas de la goutte, nous pouvons affiner la signification de deux manières. Tout d’abord, par la localisation préférentielle au niveau des gros orteils (voir à « gros orteil »). Globalement ceux-ci nous parlent de notre rapport à la matière et au monde matériel mais aussi au passé. Ce rapport au passé est renforcé par l’origine parfois « héréditaire » de cette inflammation. La deuxième précision vient de l’origine fréquente de cette goutte, souvent liée aux habitudes alimentaires, très chargées en protéines et acides aminés. Or, cette alimentation est celle qui est la plus porteuse d’énergie « matérielle », lourde en principe « animal », lié aux origines de l’humanité.

De ce fait, nous pouvons comprendre que la goutte, au-delà du sens général d’être une inflammation articulaire, nous précise que notre difficulté à « bouger » est associée à des peurs matérielles et structurelles. L’environnement ou la matière nous empêchent, et cela nous insupporte, consciemment ou non. Mais nous sommes incapables de bouger car nous sommes vraiment là dans le structurel au point que cela peut toucher les reins ou l’oreille. Or, les os, les reins et l’oreille sont tous gérés par le principe énergétique de l’Eau, qui est le principe qui a la charge des structures profondes (croyances, éducations, peurs, archétypes, etc.).

Publicités