Hémiplégie

L’hémiplégie est une paralysie partielle ou totale d’un côté du corps. Elle est consécutive à une atteinte, réversible ou non, d’une région du cerveau qui commande les fonctions volontaires associées au côté du corps touché. La latéralité cérébrale lésée est généralement opposée à celle du corps qui est paralysée car nous sommes ici au niveau du système nerveux moteur. Dans certains cas, notamment lors d’un accident vasculaire, cette hémiplégie peut être réversible.

Nous sommes là en présence d’un message d’inhibition de l’action en rapport avec le côté paralysé. Cet arrêt de la capacité d’agir, définitif ou momentané, signe une saturation, une fatigue, une usure. L’accident vasculaire souvent à la base du mécanisme enrichit le sens d’une notion de vie qui circule mal, qui nourrit, irrigue mal ce cerveau avec lequel nous avons tant agi ou fait. Il est temps d’arrêter mais le pouvons-nous, sommes-nous capables d’en accepter ou d’en assumer l’idée ? Sommes- nous encore utiles si nous ne sommes « plus bons à rien » ? N’en avons-nous pas trop fait, au point de ne plus être capables de nous arrêter ? Il est clair que dans le cadre d’une hémiplégie réversible, il sera bon, surtout pour ceux qui entourent la personne, de la rassurer sur sa place et sur le fait qu’elle n’est pas reconnue ou aimée uniquement pour ce qu’elle fait mais aussi pour elle-même. Il en est bien entendu de même pour ceux chez qui cette hémiplégie n’est pas réversible, en y ajoutant l’idée qu’en plus, elle n’est pas devenue une charge.

Publicités