Contracture

Une contracture musculaire est, comme son nom l’indique, la contraction d’un muscle qui, tout en étant involontaire, dure un certain temps et est douloureuse. Une crampe est une contracture plus ou moins brève et douloureuse. Une dystonie est une contracture musculaire qui bloque la personne sur une partie du corps et parfois dans une position inhabituelle (torticolis). Cette sorte de crampe, qui dure, est bien entendu involontaire et peut se produire soit sur le système musculaire moteur (fibres striées), soit sur le système musculaire involontaire (fibres lisses).

Le torticolis est le cas le plus classique et le plus simple de dystonie. Localisé à la nuque, il en reprend bien sûr la symbolique. Cette tension de la nuque a un effet physique direct qui nous empêche, parfois très douloureusement de tourner la tête vers la droite ou vers la gauche, c’est-à-dire de dire « non ». C’est le signe du désaccord, du refus, de la non-acceptation de ce qui se passe ou de ce que l’autre dit ou fait. Le torticolis nous empêche de faire ce geste. Il signifie notre incapacité à dire « non » à quelqu’un ou à une situation. Nous pensons ne pas avoir le droit, la possibilité ou la capacité de le faire.

Contractures, crampes, dystonies, tension musculaire ou torticolis nous parlent, par conséquent, comme les déchirures, d’un empêchement au mouvement, volontaire ou non. Nous sommes dans la même dynamique de message que pour les déchirures ou claquages, sauf que l’empêchement n’est pas aussi total, le risque d’aggravation n’étant pas aussi immédiat (a priori). L’avertissement ou les messages n’en sont pas moins clairs et demandent une réflexion sur les raisons de cet empêchement et sur le fait de savoir s’il est dû à l’extérieur (les autres) ou à l’intérieur (soi-même). Ils disent enfin combien le fait de se crisper, de se tendre par rapport à ure situation qui nous déplaît, ne fait mal qu’à nous-même. Lorsque cela touche la musculature volontaire, il s’agit plus d’empêchements dus à l’extérieur et lorsqu’il s’agit de la musculature involontaire, dus à l’intérieur. Bien entendu, ici aussi la localisation de la tension affinera le sens du message.

Publicités