Acrocyanose

L’acrocyanose est un trouble de la vasomotricité qui se traduit par une ischémie, un étouffement, d’une zone précise du corps et plus particulièrement les extrémités (mains et pieds). Cette affection, typiquement « féminine », est aussi connue sous le nom de maladie ou syndrome de Raynaud.

Elle se traduit par un phénomène de vasoconstriction des capillaires des mains ou des pieds. Cet « étouffement » produit lui-même une cyanose de ces extrémités. Deux causes « objectives » majeures sont reconnues : le froid et les émotions. Le résultat produit est celui de refroidir ces extrémités qui sont parfois tellement « gelées » que certaines personnes doivent porter des gants, même lorsqu’il fait bon. Des transpirations « froides » apparaissent aussi parfois, comme lorsque l’on a peur…

Nous sommes donc en présence d’une personne qui manque de chaleur dans les mains ou dans les pieds. La vie est empêchée d’arriver dans ces zones. Elle ne peut y circuler et venir les réchauffer. Or, que représentent les mains et les pieds ? Ce sont nos extrémités. Elles symbolisent le stade final par lequel les actes (mains) ou les relations (pieds) se réalisent ainsi que leur finition et leur finesse.

L’acrocyanose signe la peur de ne pas bien faire ou de ne pas prendre les bonnes positions ou les bonnes attitudes. L’émotion forte associée à cette peur produit la vasoconstriction des capillaires des mains ou des pieds, coupant ainsi l’arrivée de « vie ». Il s’agit fréquemment de personnes ayant choisi une stratégie de vie de type « passe-muraille ». Ne pas faire de vague ni de bruit, par peur du rejet, peur de ne pas être aimé(e). Le vécu d’un abandon ou d’un rejet antérieur, datant de l’enfance souvent, peut être à la base de cette manifestation fort désagréable. Il serait bon pour la personne concernée, de se relâcher par rapport au passé et à la peur de l’abandon. Elle doit intégrer qu’elle ne doit pas craindre la portée de ses actes (mains) ou de ses positions (pieds) mais au contraire se faire plus confiance, en acceptant à la limite « de ne plus être aimée ». Sinon les manifestations associées à l’acrocyanose (mains ou pieds gelés ou transpirant abondamment) vont produire ce dont la personne a peur car elles risquent réellement « de faire fuir l’autre » en rendant notre toucher désagréable.

Publicités