Prostate

Les troubles de la prostate, et en particulier son hypertrophie, nous parlent de notre rapport au pouvoir et à la maîtrise du monde. Nous sommes au niveau du système urinaire. Il s’agit donc principalement du rapport vie/mort. Cette glande qui sécrète certains composants du sperme, est spécifiquement masculine. Elle participe à l’insémination de la vie. Elle a pour particularité d’entourer l’urètre, ce qui fait que lorsqu’elle grossit, elle gène, voire empêche, les mictions normales.

Nous sommes, par conséquent, en présence d’un problème de peur de ne pas ou plus être à la hauteur, de ne plus avoir suffisamment de puissance, de pouvoir ou de force pour engendrer de la vie ou pouvoir la maîtriser. La prostate qui grossit alors montre, en empêchant d’uriner correctement qu’il y a une tentative inconsciente de préserver l’existant, la vie et les structures profondes déjà existantes, en « retenant ». C’est pour cette raison que les troubles prostatiques touchent principalement des hommes ayant été très actifs et/ou ayant développé un rapport de maîtrise important face à la vie. Lorsque ces hommes vieillissent et qu’ils deviennent de moins en moins capables de « faire », et qu’ils le constatent par eux-mêmes ou que leur environnement le leur dise, voire les empêche de « faire », leur tension, leur difficulté à vivre cette perte de pouvoir et de puissance peuvent se marquer dans la prostate.

Publicités