Incontinence

Les troubles de l’incontinence signent plus globalement la difficulté à « retenir », à gérer l’évacuation. Les choses nous échappent et cela génère un inconfort indéniable. La personne se met inconsciemment en état d’incapacité d’évacuer au moment qui convient. Cela peut arriver n’importe quand et fait que la vie sociale devient difficile et inconfortable. Nous sommes là en présence d’une personne qui a de la difficulté à structurer sa gestion intérieure. Habitudes de penser, croyances, peurs, certitudes doivent vite glisser, s’en aller. La peur d’être imprégné par quelque chose d’autre que soi est grande. La peur d’être contaminé par l’extérieur, signe d’une grande insécurité, fait que l’on élimine la moindre parcelle de « toxine », dès que celle-ci a été filtrée, considérée comme nocive. La difficulté à tenir, retenir pendant un temps les choses à évacuer parle aussi « de la vie qui file ». L’avancée dans l’âge, le vieillissement, font-ils peur ? Posent-ils inconsciemment problème ? La personne a-t-elle trop longtemps tenu et retenu les choses ? S’est-elle trop empêchée d’éliminer, de faire des tris et des choix dans sa vie ? Car la capacité à retenir peut faiblir par « usure », par le fait d’avoir trop retenu.

Publicités