La vésicule biliaire

La vésicule biliaire travaille en liaison directe avec le foie dont elle recueille et concentre la bile. Elle redistribue celle-ci dans l’intestin grêle, juste à la sortie de l’estomac. La libération de cette bile va permettre au processus de digestion, notamment des aliments gras, de se continuer de façon harmonieuse. En cas de dysfonctionnement, la digestion est perçue comme « mauvaise ».

Participant à la digestion physique des aliments, la vésicule biliaire joue un rôle équivalent dans la digestion psychologique des événements. Comme l’exprime le langage commun, « on se fait de la bile » lorsque l’on a des inquiétudes. Mais ce sont toujours des inquiétudes liées à un être (nous-mêmes ou un autre) qui nous est cher.

Les maux de la vésicule biliaire, calculs biliaires, cholécystite, dyskinésie biliaire, inflammation vésiculaire, lithiases biliaires, nous parlent de notre difficulté à gérer nos sentiments et à les clarifier. Nous sommes ici dans la dynamique Yang, c’est-à-dire en rapport avec l’extérieur. « Quelle est ma place ? » « Suis-je reconnu par les autres, m’aime-t-on pour ce que je fais et représente », sont autant d’interrogations dont les tensions vésiculaires nous parlent, ainsi que les colères violentes qui accompagnent les passes difficiles, surtout lorsqu’il existe chez la personne un ressenti d’injustice vis-à-vis d’elle. La justification des actes est ici aussi très présente, d’autant plus que ceux-ci ne sont pas toujours marqués du sceau de la sincérité et de la vérité. Les insuffisances ou dyskinésies biliaires peuvent en effet signifier que notre sens du vrai et du juste n’est pas très clair ou excessif et que nous avons tendance à contraindre, utiliser, voire manipuler les autres (toujours en nous donnant de bonnes raisons, bien entendu). Le sable des lithiases biliaires, les fameux calculs « troublent » la bile. Sans doute avons-nous besoin de clarifier des choses en nous.

La particularité de la cholécystite, c’est la présence de l’état inflammatoire et infectieux. Cette affection signe le fait que, dans le sens général cité plus haut, vient s’ajouter une notion d’infection, c’est-à-dire d’agression extérieure. Sans doute cela nous pourrit-il la vie parce que nous avons de la difficulté à accepter ou à passer à autre chose. Sans doute avons-nous la vie pourrie par les injustices, réelles ou imaginaires, rencontrées ou générées par les autres.

 

 

Publicités