Insomnie

Les troubles du sommeil et les insomnies signent très clairement la difficulté à débrayer le conscient. La nuit et le sommeil sont en effet le règne du non-conscient, le moment où le conscient arrête de tout régir. Le Cocher lâche les rênes.

Lorsque nous sommes dans un rapport à la vie dans lequel tout doit être tenu, géré, vérifié, maîtrisé, nous avons tendance à donner plus de pouvoir au Cocher, au conscient, que nécessaire. Ce manque de confiance dans la vie nous amène à avoir de plus en plus de difficultés à « déléguer », à laisser les choses se faire. Inquiétudes, anxiété, peurs d’anticipation, soucis professionnels sont là pour justifier, voire aggraver le processus. C’est alors que les difficultés au sommeil apparaissent. La pensée ne se débraye plus ce qui fait qu’elle va parfois jusqu’à nous réveiller plusieurs fois dans la nuit.

Le risque réside dans le recours aux somnifères. En effet, ceux-ci coupent la relation avec le non-conscient et font croire que les choses « sont rentrées dans l’ordre ». La personne a plutôt intérêt à trouver de quelle façon elle va pouvoir relâcher la pression, se détendre. Il faut qu’elle accepte de prendre le risque de se laisser aller à nouveau. Il y a un travail nécessaire de reprise de confiance dans la vie, dans notre capacité à accepter de ne pas tout gérer ou tenir. Nous avons à nous réconcilier avec ce bon sens qui dit que « la nuit porte conseil ». Accepter à nouveau le sommeil peut nous permettre de trouver en nous de nombreuses réponses aux difficultés qui, paradoxalement, nous empêchent de dormir.

Publicités